Des Bruits Qui Restent

by Chaviré

supported by
/
  • Streaming + Download

     

1.
2.
3.
4.
5.
6.
02:09
7.

about

Ces morceaux ont été enregistrés par Antoine entre Octobre 2014 et Mars 2015 à Château-Gontier, Mayenne.

Mastering par Will Killingsworth au Dead Air Studio, Massachusetts.

Artwork par Phoenix Grayson.
phoenixgrayson.tumblr.com

mini-LP disponible chez Stonehenge Records.
stonehengerecords.com

Feel free to ask for translations.

Here is a file just in case we run out of download on bandcamp :
http://www(dot)mediafire(dot)com/download/vgya5v5dd7un1hp/Chavire%CC%81+-+Des+Bruits+Qui+Restent.zip

credits

released December 1, 2015

tags

license

about

Chaviré Nantes, France

DIY emo punk hardcore, Nantes, France.

contact / help

Contact Chaviré

Streaming and
Download help

Track Name: Des Bruits Qui Restent
De l'encre sur un mur, d'épaisses tâches de colle,
Des couleurs qui s'étiolent et disparaissent à l'usure.
Des slogans romantiques, sur les murs ont fané,
Et écrit à la craie : « A bas ce monde merdique ».

Nous ne voulons pas nous satisfaire, de cette absence de tout,
De ces lieux funestes et sans goût, de ce constat amer.
Qu'est-ce qu'il reste à la ville, quand on y a retiré la vie ?
Quand il ne reste que le bruit, quand il ne reste que le vide.

On lâche du leste, mais à quoi bon ?
Qu'est-ce qu'il nous reste, d'une vie sans passion ?

« La révolution, la belle, est le jeu que vous disiez,
Elle se joue dans les ruelles, elle se joue grâce aux pavés »

De l'encre comme seule parure, de la mauvaise herbe sur le sol,
Des fantômes à l'aérosol meurent encore de leurs blessures.
Et ces slogans romantiques que les murs ont tant chanté,
Continuent de résonner : « A bas ce monde merdique ».
Track Name: Si C'est De La Racaille
Puisque tout est bon à prendre comme une attaque de plus faite au Vieux Monde.
Une déclaration de guerre, une rupture consommée, un amour de la vie de chaque seconde.

Je cède ma place pour goûter à l'ivresse du pouvoir,
Je suis les « résignés » et les « mis à l'écart ».

Et s'il faut pointer des coupables, des mauvais joueurs de ce jeu où,
Les puissants font les règles et désignent les perdants, puisque l'on perd à tous les coups.

Puisque l'on perd à tous les coups, à la kermesse du « eux » contre « nous ».
Puisque l'on perd à tous les tours, au défilé des mauvais jours.

Dans nos désirs de drapeaux en berne,
De changer le monde sans présenter d'excuses,
On dira jamais « pardon la France »,
On a pas fini de cracher sur la Marseillaise.

Et si c'est de la racaille qui hante vos rues en attendant le Grand Soir,
Si c'est de la racaille et bien j'en suis.
Et si c'est de la canaille qui chante l'amour, les barricades et l'espoir,
Car c'est bien la canaille qu'on assassine dans Paris.
Track Name: Jour De Fête
Sortez les masques et les miroirs,
Les sourires figés que l’on veut voir.
Contre l’ennui, on dresse des remparts,
Contre nos vies, on ne se sent nulle part.

Quand la seule gloire qu’on a se compte en canettes vidées,
Quand notre absence de tout est brandie en trophée.
Alors c’est pas étonnant qu’on ait rien à se dire,
Alors c’est pas maintenant qu’on essayera d’agir.

Dansez ! Dansez ! Si ce n’est que du temps passé,
Célébrant les geôliers de nos vies avortées.
Dans des prisons dorées,
Nos cercueils sont avancés.
Track Name: Jeune À En Crever
On s’était promis de ne jamais grandir.
Construit une armure faite de souvenirs.
Et de mensonges, comme autant de leurres,
Je resterai jeune jusqu’à ce que je meure.

Est-ce que la passion a peur des années ?
Et nos idéaux de se résigner ?
Qu’est ce que je ferai de tous ces disques,
Quand ma crise d’ado sera passée ?
Track Name: Du Coeur À l'Ouvrage
C’est toujours des sourires,
C’est toujours la même rengaine,
C’est toujours un plaisir,
Pour toujours plus de peine.

Et les lendemains qui chantent au diapason,
Tuons tous les princes, sans exception.

On pourra toujours dire que ça va et sourire.
Track Name: La Commune
Le bruit des bottes et des fusils,
Font taire un temps les idéaux,
Les réduisent au silence et à l’agonie,
De la croix au tombeau.
Il reste du temps pour pleurer les morts,
Et compter les cadavres.
Et assez de mauvais jours,
Pour planter le décor et les barricades.

On pourra toujours se dire,
Que les fusils font taire les camarades.
Que tout sera toujours pire,
Et qu’il est déjà trop tard.

Combien faudra-t-il encore,
De Communes et d’insurrections qui viennent ?
Pour enfin donner tort,
A notre manque d’action, notre lâcheté malsaine.
Track Name: Je Suis Cioran
"J’exècre cette vie que j’idolâtre".

Voilà ma subversion,
Voilà ma révolution.

Des fragments de lutte morcelés.
Nos révolutions sont noyées.